La perspective, l’ombre et la lumière dans l’art du dessin

Si vous avez pris la décision de vous mettre au dessin pour finir avec les gribouilles et les faux dessins qui ne font que vous décevoir. Jean Baptiste Gouraud vous aide à finalement prendre votre courage à deux mains, et vous aide grâce à trois conseils précieux à passer à la vitesse supérieure.

1. La maîtrise de la perspective

Le dessin de perspective, c’est une technique pour reproduire la 3D nos objets sur une surface en 2D, qui est notre feuille de papier. Savoir représenter et assimiler les dimensions de l’objet du dessin nous amène à comprendre ensuite comment représenter correctement les ombres et les textures. Aussi, comment celles-ci se marient avec l’objet ou notre sujet.

2. Savoir dessiner les formes simples et complexes

On veut dire par formes simples, les formes géométriques (le carré, le rectangle, le triangle, le rond et l’ovale, le cône et le cylindre). À travers ces formes, nous allons passer au dessin des formes plus complexes. Comme un rond et un ovale, le rond peut être la base d’un ballon, d’une sucette, d’un œil, d’un crâne et un ovale peut devenir la base d’un dirigeable, d’un muscle en dessin d’anatomie ou d’un visage. Un triangle peut être la base d’un sapin ou d’une pyramide.
Le carré et le rectangle peuvent représenter la base d’un sucre ou d’un wagon. Pour Jean Baptiste Gouraud, sans connaissance des techniques pour structurer votre dessin, il est quasiment impossible de savoir par où commencer et comment faire un dessin.

Dessiner-des-formes-simples-Jean-Baptiste-Gouraud
https://www.pinterest.com/jbgouraud/

3. Comprendre ombre et lumière

Dans la nature, la ligne ou le trait n’existe pas en vrai. Tout ce que votre œil observe le fait par contraste. Le dessinateur voit son sujet grâce à la lumière réfléchie et l’ombre qui y est associée qui dessine ses contours. Donc, avant de commencer mon dessin, j’analyse d’abord la trajectoire de la lumière et ensuite, je la trace par une flèche sur ma feuille de dessin.

4. Reproduire les proportions

Afin que votre travail soit parfait, il est important de respecter les mesures de l’objet de votre dessin. Que vous travaillez votre dessin dans votre atelier, en pleine nature comme au bord de la rue, plusieurs techniques sont possibles pour adapter votre dessin aux bonnes mesures. Jean Baptiste Gouraud vous en présente 2 dont il se sert souvent :
1- Mesurer à l’aide de votre crayon
Vous tenez votre crayon au bout de votre bras tendu, vous fermez un œil et observez votre sujet. En commençant du haut de votre crayon jusqu’à votre doigt, vous mesurez la taille de votre sujet. Vous pouvez facilement comparer la taille des éléments et les reproduire sur votre dessin en respectant exactement les proportions.
2- L’usage de la grille
Afin de reproduire une photo ou un dessin, il faut tracer une grille sur votre dessin ou photo et essayez ensuite de reproduire ce quadrillage sur la feuille de dessin en traçant des traits fins au crayon sec. Via une observation minutieuse, commencez votre dessin en suivant le plus possible les proportions guidées par la grille.

5. Le dessin des mouvements

Dans notre environnement, le mouvement est partout. Par exemple quand la mer est calme, avec de légers remous ou bien agitée, la mer bouge en permanence. C’est pareil pour tous les sujets que vous allez dessiner. Du vent qui remue les feuilles des arbres, à la course d’un écureuil, à cette femme qui lit un livre jusqu’à ce tournesol qui cherche le soleil. Le mouvement est la règle et c’est la première chose que vous devez tracer sur votre feuille avant de commencer votre dessin.

6. La composition de l’image

La première règle est de chercher à composer votre image pour accompagner le regard du spectateur au travers de l’œuvre. Vous composez l’image pour guider son regard vers ce que vous jugez important. La composition contribue à la lecture de l’œuvre. Pour composer votre image, utilisez les règles de compositions, certaines utilisées par les plus grands maîtres de la peinture et de l’art en général.

7. Reproduire la texture

Une des tâches les plus précises et passionnantes dans le dessin au crayon est de réussir à reproduire la texture des éléments que vous souhaitez dessiner. Vous allez commencer par observer soigneusement votre sujet. Comment la texture rejette la lumière, est-elle brillante ou mate, granuleuse ou lisse, répétitive comme un motif ou très dispersée, est-ce qu’elle reflète les objets environnants tel un miroir ? C’est à travers une observation très attentive et une reproduction des plus exacte possible que vos textures seront quasi parfaites.

8. Trouver l’inspiration

Lorsque Jean Baptiste Gouraud a commencé à dessiner, c’était en reproduisant des bandes dessinées, ceux qu’il aimait et qui l’inspiraient. Durant ces longues années de dessin, son style et ses références ont évolué. Il conseille souvent de trouver l’inspiration et le dessin sera un plaisir et non un devoir. Le fait de vous inspirer d’artistes contemporains, deviennent pour vous des exemples vivants, il faut que vous vous intéressiez à leurs œuvres, leur façon particulière de dessiner, leurs styles et les couleurs qu’ils utilisent. Vous apprendrez beaucoup et vous améliorez votre technique. Et puis vous pouvez même les approcher et leur poser les questions qui vous préoccupent. Cherchez l’inspiration, ensuite dessinez vos propres portraits à partir de la vie réelle.
Que dois-je dessiner ? Le conseil de Jean Baptiste Gouraud est d’écouter votre cœur. Ressentez ce qui vous chante et ce qui ne vous chante pas. Ce qui vous donne la motivation pour dessiner, cela peut être une histoire, une rencontre, un lieu comme ce petit patelin si paisible. Regardez autour de vous, les sujets à dessiner sont partout. Pour plus d’informations cliquez ici.