La réglementation de l’utilisation des EDP mettra-t-elle fin à la « loi de la jungle » ?

Trottoirs prohibés sous peine d’amende, écouteurs interdits, obligation des feux et freins, etc. Les utilisateurs des e-trottinettes seront soumis à une toute nouvelle série de réglementations d’usage des engins de EDP à partir de septembre 2019. Elisabeth Borne, la ministre chargée des Transports prévoit la mise en place de dispositifs juridiques afin d’encadrer la circulation des trottinettes électrique et mettre fin à la ce qu’on appelle “la loi de la jungle”. On vous laisse découvrir les détails avec Hover Store.

L’interdiction de la circulation des e-trottinettes sur les trottoirs

D’après les chiffres d’Hover Store, les ventes relatives aux engins de la micro-mobilité urbaine ont atteint 278 millions d’euros en 2018. Soit une augmentation de 32% par rapport à 2017. Une hausse qui justifie le succès de ces appareils auprès des citoyens. De ce fait, les ministères de l’Intérieur et des Transports ont procédé à la préparation d’un projet de loi afin de donner un statut précis à ces moyens de transport urbain dans tout le pays. Des sources bien informées ont indiqué que le projet en question devrait entrer en vigueur en septembre 2019.

D’ailleurs, bien que le développement de ce nouveau mode de transport soit apparu pour couvrir un besoin croissant de mobilité, la ministre Elisabeth Borne estime que la propagation de ces engins s’est faite de manière anarchique et très rapide, ce qui a engendré une sorte de « loi de la jungle ».

Donc selon la ministre, le prochain projet de loi aura pour but de fixer des règles simples dans l’objectif d’encadrer la circulation et d’encourager une utilisation plus responsable.

Dans un premier temps, cela se passera par la prohibition de la circulation des trottinettes électriques sur les trottoirs, sous peine d’une amende de 135 euros, sauf avec l’autorisation du maire.

Même si cette interdiction peut gêner un grand nombre d’utilisateurs, l’objectif du projet n’est pas de limiter la libre circulation de ces engins mais de protéger les piétons vulnérables, comme les personnes âgées et les enfants.

Des exigences techniques et des sanctions seront prévues

Ainsi, plusieurs spécifications techniques entreront en vigueur, parmi lesquelles on note l’obligation de certains équipements comme les freins, les dispositifs rétro-réfléchissante, les feux avant et arrière, ainsi que les avertisseurs sonores. A savoir que ces exigences sont déjà appliquées par un grand nombre d’utilisateurs.

D’autre part, un barème de sanctions entrera prochainement en vigueur : en plus de l’amende de 135 euros pour le déplacement sur un trottoir, le dépassement de la vitesse maximale qui est de 25 km/h sera puni par la loi et ce par une amende de 1.500 euros. Ainsi, le décret imposera également une amende de 35 euros pour toute personne qui ne respecte pas les règles de circulation.